Historique

 

2006 à aujourd'hui

2015
Une année très spéciale et marquante... en effet, le Grenier populaire souligne ses vingt-cinq années d'opération ! À ce jour, le Grenier a accompagné au-delà de 2 000 personnes via ses programmes de formation et d'insertion socioprofessionnelle. De plus, il a aidé un nombre de familles considérable à "joindre les deux bouts" grâce à son magasin ouvert au public. 

Création d'un slogan qui veut tout dire : "Vos dons (et vos achats!) ouvrent des avenirs, depuis 25 ans... merci !"

Ouverture d'un 2e magasin au 439, boulevard Industriel, Saint-Eustache !

2013
Avril : Le magasin ouvre le dimanche de 12 h à 17 h.

2011
Septembre : Dû au manque d’espace, l'atelier de réparation doit être logé au 119 Arthur-Sauvé à St-Eustache.
Quant au magasin, il est désormais situé au 217, rue St-Laurent, St-Eustache.

Avril : Le magasin allonge ses heures d’ouverture le jeudi et vendredi jusqu’à 19h.

2009
Le Grenier fait l’acquisition d’un nouveau camion, ce qui permet d’augmenter le service à la population pour les cueillettes et livraisons.

2007
Le Grenier compte désormais 12 postes réguliers et environ 20 participants en insertion sociale qui sont renouvelés à tous les 6 mois.

Mars : La superficie, pour la portion magasin, est agrandie en coupant dans l'espace d'entreposage.

Septembre : La garantie des électroménagers passe de 3 mois pièces et main-d'œuvre à 1 an pour les pièces et 6 mois pour la main-d'œuvre.

 

2000 à 2005

2005
Août : 6000 pieds carrés sont ajoutés en espace d'entreposage.

2004
Octobre : Logé sous 2 adresses différentes pendant plusieurs années, les bureaux administratifs, la salle de formation, l'atelier de réparation, l'entrepôt, le service du transport et le magasin sont rapatriés sous un même toit.

2002
Printemps : Considérant que l'approvisionnement de mobilier de bureau demande beaucoup de temps et d'effort en plus de monopoliser, à intervalle irrégulier, plusieurs personnes, les membres du conseil d'administration décide de fermer Bur-O-Cycle afin de ne pas perdre de vue les grands objectifs de la mission première de l'entreprise.

Automne : Les activités du plateau de restauration de meubles sont suspendues, avec l'accord du Centre local d'emploi en raison des difficultés rencontrées dans la recherche d'un formateur qualifié.
 

 

1996 à 2000

2000
Septembre : Le Grenier obtient finalement sa reconnaissance d’entreprise d’insertion et renforcit sa mission de contrer la pauvreté dans la région.

Automne : Les bureaux administratifs et le plateau de réparation d’appareils électroménagers sont déménagés dans les locaux de Bur-O-Cycle afin de permettre l’agrandissement de la surface de vente de meuble domestique.

1998
Création du service de placement Accès-emploi. Il a comme mandat d’offrir une porte de sortie aux participants des programmes d’employabilité du Grenier et de placer les personnes à faible revenu de la région inscrites. La commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles met à la disposition du Grenier un formateur qui assure toute la formation socioprofessionnelle et le suivi nécessaire aux participants afin d’augmenter leurs compétences et leur employabilité.

Août : Le Grenier obtient une subvention gouvernementale dans le but d’augmenter ses plateaux de travail et ses services à la communauté par l’ouverture du magasin de mobilier de bureau usagés (Bur-O-Cycle)

Décembre : Bur-O-cycle est localisé à 4 kilomètres du magasin et y débute ses opérations. Le nouveau service de restauration de meubles y est installé au sous-sol.
Des démarches sont entamées pour être reconnue comme entreprise d’insertion par Emploi-Québec.

1997
La corporation intermédiaire de travail ayant été abolie par une décision gouvernementale, le Grenier poursuit ses activités sous le chapeau d’une entreprise d’économie sociale. Dans les faits, il continue à se développer comme une entreprise d’insertion.

1996
Le magasin est ouvert 6 jours par semaine, lundi au vendredi de 9h30 à 17h30 et le samedi de 9h à 17h.
 

 

1990 à 1995

1995
Le Grenier dépose une demande auprès du Centre Travail Québec pour devenir une Corporation intermédiaire de travail (CIT). Pour la première année, 21 programmes d’employabilité subventionnés sont accordé.
La secrétaire-comptable, promue Directrice générale, a à assurer la bonne tenue des formations et à effectuer le suivi quant à l’intégration des connaissances dans le travail.

1994
Octobre : Une subvention de la Fondation Jacques Francoeur permet l’achat d’un nouveau camion pour remplacer le premier afin de mieux répondre à la demande de cueillettes et de livraison.

1993
Octobre : Un recherchiste en marketing est engagé par le biais d’une subvention fédérale afin de consolider et de développer le marché.

Mai : Création de 3 postes permanents (secrétaire-comptable, réparateur d’électroménagers, camionneur) pour les trois personnes bénévoles qui y travaille depuis l’ouverture.

1992
Octobre : Les heures d’ouverture sont de 5 jours par semaine, ce qui entraîne une augmentation du chiffre d’affaire de 35%.

1990 à 1992
Le magasin est ouvert 3 jours par semaine, supporté par des bénévoles et grâce au don d’une camionnette.

1990
Novembre : Ouverture du Grenier populaire des Basses-Laurentides (créé par le Centre d’entraide Racine-Lavoie).