Historique

En 1990, suite à une volonté du milieu, le Grenier populaire des Basses-Laurentides ouvre ses portes.
En 1995, l’organisme devient une Corporation intermédiaire de travail (CIT). Pour la première année, 21 programmes d’employabilité subventionnés sont accordés.
En 1997, la corporation intermédiaire de travail ayant été abolie par une décision gouvernementale, le Grenier populaire poursuit ses activités comme entreprise d’économie sociale.
En 1998, un service de placement est créé sous labannière d’Accès-Emploi. Ce service a pour mandat d’offrir une passerelle aux participants des programmes d’employabilité du Grenier vers les employeurs de la région. La commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles met à la disposition du Grenier un formateur qui assure le volet socioprofessionnel et le suivi nécessaire aux participants afin d’augmenter leurs compétences et leur employabilité. Depuis septembre 2000, le Grenier opère en tant qu’entreprise d’insertion.
Depuis son ouverture, c’est plus de 2 000 personnes que l’organisme a accompagnées via ses programmes de formation et d’insertion socioprofessionnelle, en plus d’aider un nombre considérable de familles à « joindre les deux bouts » grâce à son magasin ouvert au public. Le Grenier compte désormais 19 postes réguliers et environ 20 participants en insertion sociale qui sont renouvelés tous les 6 mois.